HoliPulmo - pour un système respiratoire en santé
HoliPulmo - pour un système respiratoire en santé
HoliPulmo - pour un système respiratoire en santé

HoliPulmo - pour un système respiratoire en santé

Prix régulier $19.00
Prix unitaire  par 

Entrez les codes promotionnels suivants pour obtenir un tarif réduit à l’achat de 4 bouteilles ou 8 bouteilles et plus! Appelez-nous pour obtenir d'autres formats!
Minimum Offre Code promotionnel
4 bouteilles 3% RABAIS4
8 bouteilles 7% RABAIS8

Espèces visées: Chat, chien et cheval

Approuvé pour la vente par Santé Canada  - No:  NN.P6L3

Favorise et maintient la santé de la fonction respiratoire et l’adaptation aux changements de saison et de climat.

La grippe chez les animaux ?  Connais pas ! 

En fait, si, nous la connaissons tous en tant qu’humains.  Mais saviez-vous que les chats ont leur grippe, qui porte le nom tant craint de Coryza? 

Rhinotrachéite féline

Le coryza ou grippe du chat (ou rhinotrachéite féline) est une maladie grave, malheureusement bien présente et très contagieuse parmi nos chats de compagnie. Elle peut même concerner des chats qui ne sortent pas !   

Le coryza du chat est une maladie virale du système respiratoire, encore très fréquente chez les chats vivant en communauté (animaleries, refuges, pensions d’animaux…), mais aussi chez les chats et chatons, en groupe ou non, dans nos foyers.  

                                    (photo : Ecoulement oculaire muqueuse – purulente -msd-animal-health.be)  

C’est une pathologie extrêmement contagieuse entre félins, sans besoins de contact entre eux. Elle n’est pas contagieuse à l’homme, ni au chien d’ailleurs, même si ceux-ci, via les chaussures et les pattes peuvent transmettre la maladie. Votre chat peut donc être concerné, même s’il ne sort pas ! 

Le coryza se répand le plus souvent d’un chat malade à un autre, via des petites gouttelettes remplies de germes qui circulent dans l’air suite à l’éternuement d’un chat infecté. A noter qu’un chat ayant  attrapé le coryza, même guéri, peut rester contagieux pendant plusieurs mois voire plusieurs années ! C’est donc une véritable menace pour tous les autres chats. 

Le coryza résulte de la contamination par plusieurs virus ou bactéries qui génèrent chacun des effets et symptômes différents chez le chat : 

Un Calicivirus : fièvre, fatigue, écoulement oculaires et nasaux et ulcères dans la bouche qui entraînent une salivation importante et une perte d’appétit. (photo : Écoulement oculaire muqueuse – purulente -msd-animal-health.be)  

Un virus du groupe des Herpès : infections du nez et des voies respiratoires.

Un réovirus : larmoiements. 

Le coryza provoque de nombreux troubles différents en fonction de l’âge et de l’état de santé du chat. Les chatons n’ayant pas encore complètement développé leur système immunitaire, sont les plus exposés. Après une incubation de 2 à 5 jours, les symptômes apparaissent : Si tous les chats malades n’éternuent pas forcément, les signes respiratoires (éternuement et toux), les écoulements des yeux et du nez, la fièvre, la perte d’appétit et d’envie de boire, sont les symptômes les plus fréquents.   

L’infection des voies respiratoires peut entraîner de graves complications comme des pneumonies. 

Quant à nos amis les chiens, le virus de la grippe n’est pas le même que chez l’homme, mais les symptômes se ressemblent : toux, écoulement nasal, fatigue, éternuements, fièvres, etc.  

Toux de chenil

Le virus de la grippe du chien (toux du chenil)  attaque ses voies respiratoires. L'infection est très contagieuse et peut se propager d’un chien à l’autre via la toux, les éternuements, les aboiements et la salive. 

Il est parfois difficile de remarquer les symptômes chez le chien atteint de grippe, mais il est essentiel d’agir pour éviter que la maladie se complique et en provoque d’autres plus graves comme la pneumonie. Voici donc les principaux signes à surveiller : 

  • un écoulement nasal épais, jaune ou verdâtre ; 
  • un manque d’appétit persistant ou inhabituel ; 
  • des tremblements ou des frissons alors qu’il ne fait pas froid ; 
  • une léthargie ; 
  • une augmentation de la température corporelle, de la fièvre ; 
  • des gencives sèches, collantes ou rose vif ; 
  • des yeux vitreux et/ou des sécrétions oculaires ; 
  • une toux persistante ; 
  • des éternuements désordonnés et constants. 

Pour les chiens, nous noterons aussi la toux du chenil  extrêmement contagieuse que l’on rencontre dans les rassemblements de chiens (refuge, manifestations sportives, animaleries etc.) qui se caractérise par une toux forte, sèche et rauque, et très souvent avec besoin de  vomir ou expectorer. L'état général est parfois altéré avec de la fièvre. 

Quant aux chevaux, la grippe existe bel et bien aussi ! 

grippe cheval

La grippe est la maladie respiratoire virale la plus contagieuse chez les équidés. Elle atteint les chevaux, ânes et animaux issus de leurs croisements. 

L’agent responsable est un virus (influenza type A) proche du virus de la grippe humaine, mais aucune transmission de la grippe du cheval à l’homme (ou inversement) n’a été observée. 

La transmission du virus se fait essentiellement par les sécrétions respiratoires. Un cheval atteint transmet en éternuant une très grande quantité de virus. Celui-ci est peu résistant dans le milieu extérieur, la transmission se fait entre chevaux, au contact les uns des autres, ou par le soigneur et les objets utilisés. 

SYMPTÔMES 

Période d’incubation : 2 à 5 jours. 

La maladie peut atteindre en quelques heures la plupart de l’effectif d’une écurie, avec : 

  • forte fièvre : température rectale 40 à 41°C, abattement, anorexie ; 
  • écoulement nasal séreux (translucide, non purulent) les premiers jours ; 
  • toux, occasionnelle à quinteuse, pouvant être douloureuse. 

Chez les chevaux adultes, la mortalité est quasi nulle ; quand elle survient, elle est le plus souvent due à des surinfections bactériennes. Les jeunes poulains peuvent, quant à eux, mourir de complications de pneumonie. 

Il est nécessaire de prévenir ou de réagir rapidement en cas de suspicion de grippe. 

« Nos solutions homéopathiques ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis vétérinaire. » 


Ingrédients et excipients

Aconit, Anas barbariae, Antimonium tartaricum, Arsenicum iodatum, Arum triphyllum, Bacillinum, Carcinosinum, Eupatorium, Ferrum phosphoricum, Gelsemium, Hydrastis canadensis, Ipeca, Kali bichromicum, Kali carbonicum, Lycopodium, Natrum sulfuricum, Nitric acidum, Pneumococ., Rhus tox., Senega, Stannum, Thuya, Vaccinotoxinum. Excipient: eau, alcool

Précautions

Garder hors de la portée des enfants. Mettre les produits à l’ombre, loin des prises électriques et des sources de chaleur. Il n’est pas nécessaire de mettre le produit au réfrigérateur.

Contrindications
Vous pouvez utiliser les produits homéopathiques en même temps que les médicaments, il n'y a pas de contrindications.

Huiles essentielles
Si vous utilisez des huiles essentielles, il faudrait donner d’abord le produit homéopathique et attendre au moins quelques heures avant d’appliquer les huiles essentielles.

Mode d'emploi

Agiter la bouteille en la frappant dans la paume de la main avant chaque utilisation afin de dynamiser le produit.

Comment donner les gouttes?

Pour administrer les gouttes, positionnez-vous derrière l’animal et d’une main, maintenez la tête fermement et avec l’autre main, mettez le compte-goutte dans la commissure de la gueule, pincez la pipette et mettez le nombre de gouttes nécessaires.

- Pour les chatons et chiots, donnez un maximum de 2 à 3 gouttes.

- Les chats et chiens adultes, environ 8 gouttes

- Les plus gros chiens, 50 kg et plus : 10 à 12 gouttes.

- Les chevaux : 10 ml

Facile à administrer

Il est préférable de mettre les gouttes directement dans la gueule mais vous pouvez aussi mettre quelques gouttes sur sa nourriture ou encore mettre une giclée dans son eau de boisson. Ne pas mettre 2 produits différents dans l’eau de boisson.

Si vous devez donner 2 produits différents, il attendez au moins 5 minutes entre chaque prise.

Plus les symptômes sont intenses, plus il faut augmenter la fréquence. Diminuer les prises en fonction de l’amélioration de l’état. NE JAMAIS DONNER LES PRODUITS À LONG TERME, À MOINS DE L'AVIS CONTRAIRE DE L'HOMÉOPATHE.

Comme chaque animal est différent, nous offrons un service personnalisé. Il est donc préférable de communiquer avec nous pour connaître la façon de procéder.



Français